Qu'est ce que l'aïkido?

Donner une explication de ce que signifie AÏKIDO peut se révéler chose aisée ou complexe, pour peu que l'on se contente de mots ou bien que l'on veuille en approfondir le sens en se muant en pratiquant d'arts martiaux.

L'explication la plus courte et la plus simple serait sans doute :

Aï : unir

Ki : esprit, énergie

Do : voie

L'AÏKIDO serait donc la voie de la communication ou de l'harmonisation des esprits ou celle des énergies.

Mais pour peu que l'on se penche sur cette classification verticale, on s'aperçoit que celle-ci nous amène à l'observation de la calligraphie qui représente le sens d'AÏKIDO.

Sur le papier Japon, l'expression d'un mot ne peut pas être simplement littéraire, elle doit être aussi gestuelle, instinctive, sans quoi le mot ou les mots mêmes n'auraient pas de sens.

  Ki  Do : trois éléments majeurs, déterminant les trois niveaux Ciel, Univers, Terre.

 

 

qui signifie unir, mais représenterait le toit d'une maison ou bien une théière dont l'eau arrivant à ébullition soulèverait son couvercle pour laisser s'échapper la vapeur.

Donc, Aï pourrait signifier la protection matérielle mais aussi l'état de l'esprit au sens intellectuel.

se rapporte à la partie haute du corps comprenant la tête et les épaules, proche de l'élément "Ciel", Aï est comparable à l'air, à la vapeur ou au gaz, c'est-à-dire à ce qui n'est ni liquide ni solide.

Sa figure géométrique de référence est le triangle, qui représente l'homme, mais aussi la position des pieds qu'on doit adopter lorsque l'on est sur le tatami (sankaku), attitude qui provient de la pratique de la lance et qui permet de conquérir le centre vital de l'adversaire. Ce qui fait référence au moment de l'entrée dans le mouvement avant la réalisation de la technique.

 

 

 

 Ki

Esprit ou énergie au sens du chaos originel donnant naissance à toute chose.

Le signe représente un récipient dans lequel la température augmente suffisamment pour permettre la cuisson du riz. Il fait référence à la partie du corps comportant le torse et les hanches. De ces dernières proviennent toutes créations, et constituent le centre du corps humain où siège la puissance vitale révèlée par la respiration.

Assimilé à l'élément liquide, il est désigné par le cercle, qui englobe l'Univers et qui contient l'esprit de protection spirituel et matériel.

Techniquement il trouve sa justification au moment du contact et explique l'aspect fluide et circulaire des mouvements.

 

Le troisième élément est l'élément Terre.

Do, qui signifie voie ou chemin, peut se dire aussi "MIGI-DO", qui pourrait signifier une démarche plus complexe, incluant le devoir ou un fardeau lourd à porter, il est représenté par le signe :

 

 Do

Action d'un être humain marchant sur un chemin, une voie, le plus petit élément (ou élément intérieur) fait référence à l'élève guidé par le maître (élément extérieur ou grand élément), les deux entités évoluant de concert et s'enrichissant mutuellement sur une même route (voie martiale et spirituelle).

Représenté par la figure géométrique carré, il est l'élément solide de la Terre dans laquelle les pieds s'enracinent. Techniquement, il correspond au contrôle ou aux immobilisations (principes).

 

L'AÏKIDO peut donc être le chemin où, guidé par un maître, l'on tente de s'unir ou de s'harmoniser avec toute chose existant dans la nature.

 

Cependant, ces explications ne doivent pas occulter la dimension importante des techniques, leur répétition inlassable, la recherche de perfection absolue du geste, élément moteur de l'évolution de soi.

Dans cette même hièrarchie, on peut constater que l'addition des figures géométriques donnerait le schéma suivant :

TriTriangle : AIR - tête, cou - Ciel - homme :

  Cer Cercle : LIQUIDE - torse, hanches - Univers : KI

   car Carré : SOLIDE - jambes, pieds - Terre : DO

Au moment du salut à genoux (ZAREÏ), les mains viennent en triangle (la main gauche d'abord à cause du port du Katana) se poser sur le tatami, le front se posant ensuite au centre du triangle.

La jonction étant ainsi opérée : triangle (formé par les mains) (Homme), tatami (Terre), visage (Univers).

 TriHomme (Ciel) Cer (Univers) car (Terre)

 

Cette classification permet aussi de situer les points faibles de l'adversaire :

       CCTvert     points centraux

   CCTBranch   points latéraux  -  MIGI : droit ; HIDARI : gauche

 

Ainsi que les niveaux :

JODAN : Supérieur – Ciel

SHUDAN : Moyen, un intermédiaire – Univers

GUEDAN : Bas - Terre

 

Si on les superposait, on obtiendrait la figure suivante :

 CCT

Cette figure, pivotant sur elle-même, donnerait naissance à une spirale dans laquelle serait absorbée toute agression, rejetée ensuite dans un état de réconciliation.

De la même façon cette figure désigne aussi les angles dans lesquels nous sommes protégés de l'attaque adverse (couper sans être coupé, ou bien "couper les angles" : Sumikiri).

 *

Tout ce qui vient d'être écrit a été écrit et ré-écrit, et aussi dit et mieux dit que par votre serviteur. Je me suis livré "à chaud" à cet exercice pour vous faire partager ce que j'ai pu en retenir ou en retirer.

Si ma démarche pouvait aider une recherche ou mûrir une réflexion, ces quelques modestes lignes auraient rempli leur but.

André

 

KI

DO